L’ACTION SOCIALE SOLIDAIRE ET COLLECTIVE

Mercredi 17 juin 2020 - 16h36
Chef de file des solidarités sociales, le Département, tout au long de cette crise sanitaire a accordé une attention particulière à l’Action sociale. Tout en assurant ses missions habituelles, il a pris des mesures spécifiques pour accompagner les citoyens les plus fragiles en activant ses leviers publics et privés.

ANIMER LA CHAÎNE D’ACTEURS PUBLICS ET PRIVÉS

UNE RÉPONSE ADAPTÉE GRÂCE AU PROJET DE TERRITOIRE ET À  SOLID’ACTION

Depuis 2012, le Département s’est engagé dans une démarche collective de projet de territoire. Animé par l’association Ambition Pyrénées, il réunit l’ensemble des acteurs institutionnels et socio-économiques des Hautes-Pyrénées : le Département, la Communauté d’Agglomération Tarbes- Lourdes-Pyrénées, la Ville de Tarbes, les organismes consulaires et les principales communautés de communes. Dans la  continuité du projet de territoire, Solid’Action est venue renforcer la feuille de route de la stratégie départementale en faisant de l’investissement social un levier de développement du territoire, privilégiant la recherche de partenariats.

> Animateur de cette dynamique publique et privée, le Département a pu apporter dès le début du confinement des réponses de proximité aux acteurs sociaux et médico-sociaux ainsi qu’aux usagers du territoire en s’adaptant à leurs besoins.

 

LES MESURES

COMMANDE DE MASQUES : UN ENGAGEMENT DÈS LE DÉBUT DE LA CRISE SANITAIRE

Face à la pénurie, en lien avec la Chambre de commerce et d’industrie, la chambre des métiers des Hautes-Pyrénées, et en coordination avec la Préfecture, le Département a décidé d’encourager la création d’une filière de production locale de masques en tissu qui a mobilisé toute une chaîne d’acteurs publics et privés. Une commande ferme de 30 000 masques, avec avance de trésorerie prévue par le Code des Marchés publics, a été faite à l’entreprise Nervures pour permettre le lancement de cette production.

La société Nervures et l’atelier le Fil d’Ariane à Lannemezan ainsi que d’autres  entreprises des Vallées des Gaves ont fabriqué les masques. L’ancienne Blanchisserie des Gaves à Soulom et la Blanchisserie des Pyrénées à Lourdes ont mis à disposition plusieurs km² de drap afin de fournir la matière d’oeuvre.

Récup’Action 65 s’est porté volontaire pour assurer le lavage, le repassage, le  conditionnement des masques et leur emballage avant leur distribution. En un week-end, les prototypes ont été élaborés et les méthodes de fabrication testées.

Le service des routes du Conseil Départemental a assuré la logistique entre l’ensemble des acteurs de la chaîne de production et la distribution aux structures médico-sociales ainsi que dans nos services.

> Le Département a commandé 750 000 masques papiers ou chirurgicaux, soit  directement, soit avec la Région, pour équiper les services médico-sociaux et les services d’aide à domicile en complément de l’ARS ainsi que les Centres COVID.

> Le Département a proposé aux EPCI d’organiser à leur place la commande de  masques et de visières pour leurs agents et la population.

> Il a également commandé 240 000 masques en vue du déconfinement pour doter chaque Haut-Pyrénéen d’au moins un masque dit grand public homologué et lavable. Le Département a pris à sa charge 70% du coût de cette commande, la Région assurant le financement des 30 % restants. Il a livré les stocks de masques correspondant au nombre d’habitants de la commune à chacune des mairies en y associant les Conseillers départementaux.

> L’ensemble de cette logistique a été coordonné par un agent spécialement dédié à cette mission et interlocuteur unique des fournisseurs.

> Une commande groupée de 350 visières pour des agents du Département a également été passée entre le Département, la Communauté de communes de Neste Barousse et l’entreprise Mitjavilla installée à Pierrefitte-Nestalas. 5 000 visières ont également été commandées par les EPCI du territoire à Mitjavila.

 

UN RÉSEAU D’ENTRAIDE COLLECTIF

> La plate-forme collaborative: Hapy.entraidons-nous.fr
Afin de relayer les initiatives individuelles et collectives qui se sont multipliées dans tout le département pour produire et distribuer des masques en tissu, le Département a mis à leur disposition la plateforme Hapy.entraidons-nous.fr. Cette plateforme en ligne permet de faciliter la mise en relation entre ceux qui mettent à disposition les matériaux de fabrication, ceux qui produisent les masques et ceux qui en recherchent. La communication de cette plateforme a été relayée par la Préfecture, l’ensemble des EPCI, les compagnies consulaires et l’Office Public de l’Habitat (OPH).

> Réserve civique: Le Département a publié une annonce sur la plateforme de la Réserve civique.(annonce déposée le 31 mars et clôturée le 6 avril) afin de faire appel à des bénévoles pour la réalisation d’activités ludiques et/ou l’aide aux devoirs auprès des Maisons d’enfant à caractère social, des lieux de vie et des familles d’accueil : 20 candidatures ont été retenues.

> Une communauté de 97 agents du Conseil Départemental et des élus s’est mobilisée à la Maison départementale de la Famille au service des usagers (aide aux devoirs, animations sportives, service des repas, entretien des locaux et du linge…). Ce bénévolat a représenté 363 jours de travail, soit l’équivalent d’un poste à temps plein sur l’année.

> 12 employés provenant d’établissements médico-sociaux fermés ont été mis à  disposition du Foyer de l’Enfance.

 

RÉPONDRE AUX BESOINS D’URGENCE DES USAGERS

Accompagner les enfants, les aînés et les personnes handicapées.3 cellules d’urgences ont été opérationnelles dès le 18 mars :

> Protection de l’Enfance :
• Cellule de signalement des informations préoccupantes.
• 72 informations préoccupantes ont été traitées par la CRIPS (Cellule de Recueil des Informations Préoccupantes) et 23 placements ont été effectués.
• 200 appels ont été enregistrés au service administratif la première semaine.
• 510 aides ont été traitées administrativement.

> Personnes âgées
• dispositif d’urgence de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA)
• Renouvellement des droits arrivant à échéance en octobre : 697 en mars (238 en mars 2019) et 950 en avril (226 en avril 2019).
• 81 appels en moyenne par jour ont été traités.

> Personnes handicapées
• Dispositif d’attribution d’urgence de la prestation compensatoire du handicap (PCH)
• Décisions de la Maison Départementale des Personnes handicapées (MDPH) : 891 en mars (823 en mars 2019) et 1095 en avril (907 en avril 2019).

Maintien des autres activités de l’Aide sociale à l’Enfance (ASE) : Protection maternelle infantile, Centre de planification et d’éducation familiale, Maison Départementale Enfance et familles.
Les services du Département ont continué de fonctionner et ont assuré le relais des informations sanitaires aux lieux d’accueil des enfants. Assistants familiaux, Maison de l’Enfance et de la famille,maisons d’enfants, lieux de vie, suivis en milieu ouvert, gestion des signalements des enfants en danger…

 

AUCUNE RUPTURE DANS L’ALLOCATION DES DROITS

Les allocations et prestations sociales ont été versées sans interruption aux bénéficiaires. Aucune nouvelle demande n’a été retardée. Les droits ont été maintenus ou prolongés.

UN PARTENARIAT QUOTIDIEN ENTRE ACTEURS PUBLICS

> Le collège Voltaire à Tarbes a mis à disposition des enfants du foyer de l’Enfance départemental sa cour de récréation. La mise à disposition de cette pérennisation est en cours.

> Des équipements de restauration des collèges ont été prêtés à des EPHAD pour permettre le respect des consignes sanitaires liées au confinement

> La continuité pédagogique renforcée :193 tablettes distribuées aux familles totalement dépourvues de matériels informatiques afin de leur permettre de rester en lien avec les enseignants de leurs enfants : plus fort taux de dotation de tous les Départements de la Région (source Rectorat). 28 tablettes ont été prêtées aux enfants de Maisons d’Enfants à Caractère Social (MECS).

 

LE DÉPARTEMENT, LABORATOIRE DE LA GOUVERNANCE DES POLITIQUES DE L’AUTONOMIE

Lors des 2es rencontres nationales Départements/CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’Autonomie) du 3 décembre 2019, Joëlle Abadie, Présidente de la Commission Solidarités Départementales a participé à une table ronde sur laquelle elle a pu présenter la gouvernance partagée et la coordination de proximité qui animent notre département dans la dynamique de Solid’Actions 65.

Notre département présente en effet la spécificité de co-construire ses politiques de l’autonomie en associant l’ensemble des partenaires dans un souci de décloisonnement du social, du médico-social et du sanitaire.
Tout au long de la crise, il a entretenu des relations permanentes et constructives avec la Préfecture et l’ARS. Ce modèle partenarial a ainsi révélé son efficacité dans ce contexte inédit.
Cette démarche innovante a été repérée au niveau national et l’a emmené à faire partie des Départements qui ont été retenus par la CNSA comme «laboratoire » pour une gouvernance future des politiques de l’autonomie.

Contacts
Département des Hautes-Pyrénées

7 rue Gaston Manent
65000 Tarbes
05.62.56.78.65
Contactez-nous

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com