Un été sans gravillons

Ils ont beau être petits, les cyclistes et les automobilistes ne les aiment pas. Lors des travaux de réparation, les gravillons sont cependant indispensables pour stabiliser le bitume. Le problème, c’est qu’ils ont besoin de 24 à 48h pour s’agglomérer avec lui. Ceux qui ne le font pas sont ensuite balayés.

Innovation cette année : le Département n’engagera cet été aucun chantier nécessitant des gravillons sur la zone montagne, sauf en cas d’urgence. Et en montagne comme en plaine, les gravillons ne seront pas balayés mais aspirés.